Triste semaine pour nos arboriculteurs

Voici leurs messages après ces longues nuits à lutter contre le gel :

A BRUIS dans les Hautes Alpes :

Merci beaucoup de demander des nouvelles nous avons dépensé beaucoup d’argent et d’énergie pour nous défendre pendant deux nuits , nous avons allumé les chaufferettes à 23 h jusqu’à 8 h du matin , et nous avons pu préserver une partie de la récolte de prunes 
J’ai bon espoir de pouvoir vous livrer des prunes sur la côte !
On croise les doigts

Marty COUSIN


    A LA SAULCE dans les Hautes Alpes,

    Comme vous êtes nombreux à me demander comment vont nos vergers après ces deux nuits glaciales, je vous informe de la situation.

    Mais la T° est descendue à -6.4 et on touche les limites du système antigel par aspersion, il y aura de la casse par le poids de la glace autant sur les filets que sur les branches d’arbres, attendons fin mai pour évaluer le résultat et la future récolte 2021.

    De toute façon ce sera une petite année.

    Par contre pour la vigne, comme elle ne débourre que vers fin avril, il ne devrait pas y avoir de dégâts.

    Merci encore pour toutes vos gentilles intentions, notre métier de paysans est ingrat mais quand on sait que vous êtes derrière nous pour nous soutenir ça fait vraiment un immense réconfort.

    Merci merci merci…

    Philippe BILOCQ

    A BARCILLONNETTE dans les Hautes Alpes,

    Je viens vers vous avec une triste nouvelle.

    Nous venons de passer une nuit à lutter contre le froid en allumant bougies et feu, fait des pulvérisations de valériane dynamisées et appeler les esprits protecteurs (là c’est quand je suis acculé)  …

    Mais la nature en a décidé autrement. Nous avons eu  -6°c de 2 h à 7 h du matin. Les fleurs ont grillées. Il n’y aura pas de fruits cette année. Dommage la récolte s’annonçait correcte , voire belle.

    C’est dur, car nous savons déjà l’urgence de nous adapter au changement climatique en nous diversifiant. Et ce nouveau gel vient handicaper nos capacités pour les investissements nécessaires. (tour antigel, développement d’un atelier d’élevage, nouvel associé dans le GAEC, …).

    Bon , on n’a pas chopé la COVID …

    Maintenant nous allons nous reposer de ces nuits sans sommeil et du stress.

    Nous sommes sonnés , mais nous allons rebondir.

    Amitiés à toutes et à tous

    Grégoire et Marushka DELABRE

    GAEC de l’Arbre

    A BUIS les BARONNIES dans la Drôme,

    Le gel a bien sévi dans les Baronnies  ,j ai bien résisté  à  la première  vague de gel à  – 4 mais 10 jours plus tard la végétation était bien plus avancée et le gel -3,1 a détruit  90% de la récolte.  Il me reste de l’orangé de Provence, du Perlecot et des variétés pollenisatrices sur les parcelles les plus en altitude. J ai brûlé  des bottes de paille toute la nuit en vain et la lutte contre les bactéries glacogènes n a pas permis de repousser suffisamment  le seuil de sensibilité  qui était à  -0.5.

    Merci pour votre message. 

    Patrick GIANNONE

    Aux MEES, dans les Alpes de Haute Provence,

    Les oliviers ont un cycle très particulier et beaucoup plus tardif que les autres fruitiers. La floraison intervient fin mai, nous n’avons donc subi aucun dégât. Ce n’est pas le cas de tout le monde, les pauvres arboriculteurs qui font des abricots et tout un tas d’autres cultures ont subit de gros dégâts.

    Bien cordialement et encore merci

    Thierry & Véronique BOUFFLET


    Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :
    search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close